AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ///

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Drawer
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 06/07/2009

MessageSujet: Re: ///   21.04.14 21:20


I. MON PERSONNAGE

Nom & prénom :
Ayame Mizuki.
Âge & date de naissance :
23 ans. Un 17 Août 1990.
Nationnalité :
Japonaise.
MÉTIER :
Auteur de roman policier.
GROUPE :
Auteur.
AVATAR [+MANGA] :
Alaude - Katekyo Hitman Reborn.
II. CARACTÈRE ET PHYSIQUE

Aussi doux que violent. Presque tendre, mais sombre.
C'est un homme contradictoire, qui n'est pas bien compliqué à cerner aux premiers abords. Renfermé et solitaire. Il est tout bêtement à l'image que son allure renvoie. Mais, si son cœur n'est torturé que par le doute, remettant régulièrement en question des décisions qu'il peut prendre, il ne laisse rien paraitre aux yeux d'autrui. Ayant horreur d'exposer ses faiblesses et ses doutes. Autrement dit, c'est un homme hésitant et peu confiant, qui a bien du mal à se reposer sur un partenaire. Et, si ce cruel manque de confiance en soi-même fait partie intégrante de ce romancier, il le cache bien, travaillant sur ce point, cherchant des méthodes sur lesquelles s'appuyer. Il veut avancer, apprendre à tourner une page et accepter ce qu'il est.

Mais, c'est aussi un homme qui manque de respect pour soi-même, allant parfois jusqu'à se dénigrer tout seul. Mais, tout ceci, il ne le fait pas consciemment, agissant simplement par instinct et avec une considération assez perturbante pour sa propre personne. Pourtant, il est talentueux, possède l'imagination nécessaire et une logique percutante, mais bien à lui. Et, si ce n'est pas un génie, il reste intelligent, possédant un minimum de cerveau pour écrire une trame qui tienne la route et tenir une conversation plus que correct. Ses diplômes le prouveront à sa place.

D'où tire-t-il cette indécision, ce manque de confiance ? Il n'en sait trop rien. Tel sont certaines personnes. Mais, sans doute s'est-il forgé une carapace sans s'en rendre compte, préférant être négatif et avoir une bonne surprise, plutôt que l'inverse. De ce fait, il passe généralement pour une personne froide et peu accueillante, sur la défensive. Et pourtant, si conseil, vous avez besoin, ou bien réconfort, vous souhaitez, il sera à l'écoute et sera votre homme. Car bien que ces mots soit parfois durs et glacials, il a ce don : celui de faire parler les autres par son regard. Car oui, dans le fond, cet homme n'a rien de mauvais, il peut même devenir étonnement chaleureux. De plus, ne jugeant jamais les autres, il agira normalement, sans prétention, avec une gentillesse qui est la sienne.

On ne peut oublier d'évoquer cette franchise, qui en vient à lui faire défaut, tout autant que cette manière de dire, sans détour, les faits, aussi terribles soient-ils. Sans sourciller, c'est une de ces caractéristiques surprenantes, qui gêne souvent, mais il n'aime pas mentir pour faire plaisir. Il apprécie que les choses soient claires, nettes et précises. À l'inverse, si le sujet évoqué le touche, il se recroquevillera sur lui-même, se renfermant. Car, bien qu'il n'aime pas tourner en rond, il est indéniable que quand ça le concerne, il se retrouve dans un labyrinthe, se prenant seul, la tête.

Lorsqu'on apprend à le connaitre, on remarque qu'il est attachant, voir presque attendrissant, mais pour cela, il faudrait, qu'il vous laisse s'approcher de lui. Car ce romancier n'est pas très entreprenant et relativement timide, ainsi que sur la défensive. Mais derrière ce masque de glace, cette attitude solitaire, et ces mots rudes, se trouvent une gentillesse bien particulière. Non, ce n'est pas un gentil chaton ! Mais il aime ces amis sans limites, n'hésitant pas se jeter corps et âme pour ces derniers. C'est en partie pour cela qu'il reste distant, de peur d'être trahi, mais aussi surprenant que cela puisse être, il n'est pas aussi antisocial qu'il le parait, non, il est juste froid.

C'est aussi un homme très protecteur, loyal & bienveillant avec ces proches et ces amis, bien qu'il n'en ait pas énormément. Se battre ne lui fait pas peur, mais tant qu'il peut éviter cela l'arrange. Impulsif, il lui arrive de pousser de gros coups de gueule et de prendre le "poil de la bête" en un rien de temps. Définissons qu'il est colérique et qu'il n'aime pas se faire marcher sur les pieds, appréciant la liberté à sa juste valeur. Légèrement maladroit, rêveur à ses heures, il peut avoir un côté étrangement mignon. Il possède donc différentes facettes, nombreuses. Des qualités, des défauts, des peurs. C'est pourquoi en grandissant, il s'est vu apprendre à manipuler les gens si besoin et possédant aussi un certain sens de la justice. Mizuki est donc un humain complet, surprenant, appréciant la vie, les gens, plutôt banal en soi. Mais, n'accordant pas aisément sa confiance. Ses plus grandes peurs sont d'être trahies et de perdre un être cher. Il préfère donc la solitude et s'y sent davantage en sécurité qu'entourée d'une foule de monde ne pensant qu'à eux.

▲▼

La première impression. C'est inévitable, c'est un fait. Le premier jugement que l'on posera sur vous, sera en grande partie dû à votre apparence. Bien souvent trompeuse, d'ailleurs. Car, il est bien connu que l'habit, ne fait pas le moine.

Ces mots, ils pourraient aisément sortir de sa bouche. À son bon vouloir, car on ne peut nier qu'il n'a jamais posé un regard qui jugerait autrui sur l'apparence. Lui-même n'accordant pas beaucoup d'intérêt à celle-ci, se souciant bien peu de l'image qu'il peut renvoyer. Il fait partie de ces hommes à la silhouette masculine, mais svelte, n'ayant rien de bien imposant, tout étant dans son allure, duquel il émane une virilité certaine, mais surtout, une assurance froide. Une beauté de glace, tels sont les mots pouvant correspondre à cet homme.

Ne dépassant pas le mètre soixante-dix-sept, il n'a jamais considéré sa taille comme un complexe, bien qu'il ne puisse nier avoir plusieurs fois souhaités prendre quelques centimètres pour atteindre le mètre quatre-vingts. En vain, mais peu importe finalement. Le point que l'on remarquerait davantage, c'est sans doute son gabarit, ou plutôt son poids. Ce dernier est sujet à quelques problèmes, celons les moments. Disons-le simplement, ce dernier change régulièrement, jouant au boomerang. Mais, tout peut-être expliqué. Si au début d'un projet, il tient la forme, à la fin de ce dernier, il n'est plus qu'épuisé, oubliant de manger et perdant plusieurs kilos. Il n'est pas rare qu'il se fasse réprimander par ses parents à cause de ce détail, qui ne l'intéresse que bien peu au final. Sa préoccupation première étant bien loin de ces détails sans importance pour le romancier.

Outre ces détails, sur lesquels on s'attarde un peu trop, il est évidant qu'il n'a rien du japonais typique. Il en est même tellement loin, qu'il est habitué aux questions, aux coups d'œils curieux dans la rue et aux messes basses sur son passage. Les gens s'interrogent, le juge et le prenne pour ce qu'il n'est pas. Alors certes, il n'est pas entièrement japonais, c'est indéniable, mais il a bel et bien la même nationalité que tous ses gens qu'il peut fréquenter. Et, si sa peau est étonnement claire, qu'elle accroche facilement le soleil, dorant cette dernière, ce n'est pas pour rien. Il est à moitié Italien, voilà tout.

Les deux autres interrogations qu'il a régulièrement entendues, notamment à l'école, ce fut sur son visage. Posons cartes sur table et remettons de suite les choses dans l'ordre. Non, ses cheveux ne sont pas décolorés et oui, ses yeux sont naturels. Ses mèches rebelles, d'un blond platine, n'ont rien de suspect, du moins, aucun coiffeur n'est passé par-là pour y changer quoi que ce soit. Alors, il se fait aisément remarquer, mais que peut-il bien faire pour changer ce fait ? Les teindre ? Hors de question. Il tient à cette couleur, car c'est l'unique vestige, avec ces prunelles d'un bleu glacial, qu'il a pu récupérer de sa mère. D'ailleurs, en parlant de ses iris, en amande, ils sont un miroir. Celui de ses sentiments, ses émotions. Bien que d'ordinaire froid, ils vacillent facilement, exposant aux yeux de l'interlocuteur un semblant de ce qu'il ressent et tient à cacher.

Si ces détails peuvent lui porter préjudice, certaines personnes passent outre ce détail, on observe des traits masculins, bien dessinés, des lignes plutôt délicates, adoucissant un brin, ce visage. Car, ses sourcils souvent froncés ou ses lèvres souvent pincées et mordillées ne sont pas là pour adoucir ce dernier. Deux tics qu'il ne peut s'empêcher de faire. Un nez, quelque peu en trompette et des pommettes relativement hautes. Rien de bien transcendant en soit. L'on remarque que ses oreilles sont percées et qui lui arrive d'y accrocher une ou deux boucles d'oreille. Quant au style qu'il arbore, il ne se pose pas énormément de questions. Appréciant la simplicité, tout autant que la qualité, les couleurs sombres sont celles qu'il portera le plus souvent, essayant au mieux d'harmoniser le tout.

III. HISTOIRE

Solitude. 
Amertume.
 Résignation.


Le chemin sinueux de la vie, dans lequel chacun s'immisce et parsemée d'embuche, tel le fleuve dans son lit, dormant et glissant calmement, descendant, pour aller se jeter dans l'océan et allant se mêler avec amertume au reste des eaux. Chacun à son lot d'épreuve, chacun à sa manière de les contourner, de poursuivre son but, ses rêves. Autant dire qu'il n'a pas échappé à ces nombreuses étapes que chacun doit franchir pour mieux avancer, évoluer et grandir. La maturité qu'il a acquise, il ne pourra vous dire s'il a été chanceux ou non de l'obtenir aussi tôt, car après tout, il n'a fait que suivre les envies, les caprices de ses parents.


Il était le second et on attendait rien de lui. Mais, il donnait le meilleur.
 Et, surtout, il faisait avec. Apprenant toujours plus, se surpassant et espérant avoir de la reconnaissance un jour, un mot de félicitation, un geste d'affection. Jamais rien ne tomba dans ses bras, non, il ne pouvait que faire mieux pour plaire. Ayame Mizuki, ce n'était qu'un gosse de dix ans, qui ne pouvait même pas se permettre d'offrir un brin d'affection au plus jeune frère, âgé quatre ans. Pourtant, ils étaient une fratrie de trois frères, mais il n'avait le droit que d'étudier gentiment et sérieusement. Respectant déjà les normes de la noblesse japonaise, les manières et le langage. Il était intelligent, et cela, c'était retourné contre lui. Parfois, il aurait préféré être stupide, tirer un trait sur tous ces problèmes, ces prises de tête et ces efforts inutiles. Oui, inutiles, car sans reconnaissance, il n'avait rien, si ce n'est l'envie de disparaitre. Et pourtant, ce n'était qu'un gamin de quatorze ans. Un adolescent qui sombrer dans le sérieux, dans le tourment d'avancer un jour, de tourner une page. Ses parents ne voyaient que le second d'une famille, un futur sous-directeur, qui aiderait son talentueux grand-frère. Parfois, il était jaloux de ce dernier, il se surprenait à vouloir échanger les places, mais le plus souvent, il était soulagé de devoir subir un calvaire amoindri, car l'on demandait bien plus à l'ainé. Finalement, il n'était pas si malheureux. Sa famille était riche, ses parents semblaient s'aimer, il avait un deux frères qu'il aimait et il possédait tout ce qu'il souhaitait tant qu'il réussissait. Que vouloir de plus ?



Prise de conscience.
 Interrogation.
 Changement.


L'épanouissement d'un enfant se réalise sous les yeux d'un parent, bien souvent, mais quelque fois, il est oublié. Chacun fait ce qu'il peut, avec ce qu'il possède. Et, non, ce qu'il veut. C'est qu'il a fini par capter. Comprendre que repousser les limites n'étaient pas la solution à son problème de solitude. Se rendre compte qu'être le meilleur ne lui ferait pas avoir des amis. Prendre conscience qu'il n'était qu'une fourmi parmi tant d'autre et que s'il le souhaitait, peut-être pourrait-il devenir une fourmi avec un entourage. Ayame Mizuki avait seize ans et il se rendait compte que sa famille ne l'aidait pas à se réaliser, trouver sa voie, car tout était déjà tracé pour lui. Et, pour la première fois, il voulut dire non. Travailler dans une entreprise ? Conseiller le futur dirigeant que deviendrait son ainé ? Il n'en avait ni l'envie, ni le courage et aux oubliettes les souhaits d'autrui. Car, pour une fois, on lui proposait quelque chose, on lui demandait son avis, cette opportunité, cette porte qui s'ouvrait devant ses yeux, il allait la franchir. Et, peu importe si on ne le soutenait pas, après tout, avait-il besoin de quelqu'un pour éclore et devenir réellement quelqu'un ? Non, la solitude lui avait pesé, mais ce n'était plus le cas. Sa main avait serré celle de cet homme et il avait dit oui, pourquoi pas. Oui, à ce monde captivant, au showbiz du livre, pour devenir romancier. Il n'avait que dix-huit ans, tout juste un diplôme en poche et devenait quelqu'un.

L'épanouissement d'un enfant se réalise sous les yeux d'un parent, bien souvent, mais quelque fois, il est oublié. Chacun fait ce qu'il peut, avec ce qu'il possède. Et, non, ce qu'il veut. C'est qu'il a fini par capter. Comprendre que repousser les limites n'étaient pas la solution à son problème de solitude. Se rendre compte qu'être le meilleur ne lui ferait pas avoir des amis. Prendre conscience qu'il n'était qu'une fourmi parmi tant d'autre et que s'il le souhaitait, peut-être pourrait-il devenir une fourmi avec un entourage. Ayame Mizuki avait seize ans et il se rendait compte que sa famille ne l'aidait pas à se réaliser, trouver sa voie, car tout était déjà tracé pour lui. Et, pour la première fois, il voulut dire non. Travailler dans une entreprise ? Conseiller le futur dirigeant que deviendrait son ainé ? Il n'en avait ni l'envie, ni le courage et aux oubliettes les souhaits d'autrui. Car, pour une fois, on lui proposait quelque chose, on lui demandait son avis, cette opportunité, cette porte qui s'ouvrait devant ses yeux, il allait la franchir. Et, peu importe si on ne le soutenait pas, après tout, avait-il besoin de quelqu'un pour éclore et devenir réellement quelqu'un ? Non, la solitude lui avait pesé, mais ce n'était plus le cas. Sa main avait serré celle de cet homme et il avait dit oui, pourquoi pas. Oui, à ce monde captivant, au showbiz du livre, pour devenir romancier. Il n'avait que dix-huit ans, tout juste un diplôme en poche et devenait quelqu'un. Son premier roman ayant reçu le prix Subaru, fait qui le surprit, mais le conforta dans son choix.

Poursuite. Choix. Surprise.



Les années ne sont que des jours qui s'enchainent, défilent, plus ou moins vite. Il avait suffisamment changé comme cela. Ayame Mizuki avait vingt et un an et avait étudié trois ans à l'université, réussissant sans mal la filière de littérature. Mais, il n'arrivait pu à gérer son début de carrière et les études. Choisissant sa passion et oubliant tout ce que ses parents auraient souhaité pour lui, il opta pour mettre tous ses efforts dans sa carrière qui décollait enfin sérieusement. Et, si son père montrait réellement son désaccord, sa mère lui apportait le soutient donc il avait besoin. C'était tout ce dont il avait besoin, il n'en demandait pas plus, après tout, il n'était pas particulièrement exigeant. La décision prise, il se concentra uniquement sur son but, oubliant le reste.



Aujourd'hui.

Depuis, il continue son dur labeur, écrivant avec passion, mais étant un véritable ennui pour les éditeurs. Bien qu'il soit rarement en retard, son indécision, son manque de confiance et sa froideur font de lui un auteur assez irritant et indiscutablement énervant à s'occuper. Il envoie sur les choux quand on lui donne un ordre, il remet en question chaque ligne qu'il écrit. Faisons simple, il est insupportable à gérer, mais rend toujours un travail de qualité...
IV. DERRIERE L'ECRAN

Alors, alors. Je ne sais jamais quoi dire dans ce genre de cadre... èé
Généralement, mes pseudo sont Light ou Seven et il me semble que je dois avoir ... *vérifie en comptant sur ses doigts* ... 20 ans. Je rp depuis maintenant longtemps, je dirais même que ça doit approcher les huit ans.

J'ai pas grand chose à dire. Ahem. Si ce n'est que ça fait un moment que je tourne, méditant sur la question, dois-je m'inscrire ici ? J'ai fini par craquer, car un forum réunissant Junjou Romantica & Sekaiichi Hatsukoi, c'est juste trop bien. *^* Et, puis Yokozawa-san est juste trop bien ! *^*
J'oubliais : le design est magnifique !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://light-attack.forumactif.com

Drawer
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 06/07/2009

MessageSujet: Re: ///   08.05.14 14:21





bad moon on the rise



nom • Nightray.
prénom • Aleksei. Raphaël.
âge • 24 ans.

sexe • Il a la banane Masculin.
orientation • écrire ici.
né(e) le • écrire ici.

groupe • Elysien.
occupation • écrire ici.
statut social • Fils de riche.

basics
physique • Lorem ipsum dolor sit amet, noster putant sea te, ex quidam principes hendrerit eum. Vim ad omnium aeterno fabulas, eos ea viderer facilisis molestiae, qui an utinam adolescens. Ei has dicta noster postulant, brute nullam sed id, sint tempor sapientem vel ea. His ornatus pertinacia rationibus ad.



caractère • Aleksei, c'est un condensé d'insouciance et d'indifférence. Un gamin dans l'âme, emprunt de cette touche ô combien irritante de naïveté ne semblant déambuler que dans un songe personnel et lointain à autrui. Car, il rêve, souvent, bien trop souvent. Tellement, qu'il s'en perd, n'offrant qu'un regard évasif et absent. Ainsi, c'est l'énervement qu'il provoque, mais loin de cette préoccupation simplement sans intérêt, Alek sourira, simplement, puis vous ignorera. C'est aussi une curiosité sans fin, s'intéressant à tout et rien en même temps, appréciant simplement apprendre et découvrir. Presque indifférent à ce qui l'entoure, c'est l'extérieur qui l'intrigue. Jouer avec le feu semble être aussi une seconde nature, bien que fait inconsciemment, Alek va aux abords des problèmes, les attirant presque à cause d'un manque de méfiance.

It's kind of fun to try the impossible, isn't it ? ⎯ C'est plutôt amusant de tenter l'impossible, n'est-ce pas ?

lieu de naissance • écrire ici.
lieu de résidence • écrire ici.



hold your breath


histoire • Lorem ipsum dolor sit amet, noster putant sea te, ex quidam principes hendrerit eum. Vim ad omnium aeterno fabulas, eos ea viderer facilisis molestiae, qui an utinam adolescens. Ei has dicta noster postulant, brute nullam sed id, sint tempor sapientem vel ea. His ornatus pertinacia rationibus ad.

Il ud prompta voluptatibus ne usu. Paulo dicunt quaestio ne qui, in sapientem sententiae eos. Vitae laudem propriae cum ne, an habeo primis option vim, sit ex etiam copiosae laboramus. Eam no sanctus intellegat contentiones, eu euismod indoctum constituam pro. In his maiorum deserunt. Ne ubique pertinax assueverit eam, option evertitur ut his, mel id quis cibo explicari. Il ud prompta voluptatibus ne usu.

When you're curious, you find lots of interesting things to do. ⎯ La curiosité nous fait découvrir de nouveaux chemins.

A PROPOS DE TOI • raconte toute ta vie.
& YOU ?






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://light-attack.forumactif.com

Drawer
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 06/07/2009

MessageSujet: Re: ///   03.10.14 21:40



Ϟ avancement du projet Ϟ


Ϟ Lieux/Pays en cours de réflexion.
Ϟ Descriptif de la magie, des Limbes, et autres mots du contexte à terminer.
Ϟ La famille royale & les quatre principales familles du royaume sont en cours de rédaction.
Ϟ Les groupes & les différentes races arriveront d'ici peu.
Ϟ Nous réfléchirons aussi à de futures intrigues.

Ϟ Oui, oui, il y a du pain sur la planche, mais on bosse, alors si vous êtes intéressés, n'hésitez pas à nous le faire savoir. (à la suite ou par MP, voir par pigeon voyageur si ça vous tente ?)

Ϟ liste des prévenus Ϟ


Ϟ pour nous soutenir Ϟ


Code:
<center><a href="http://Carmë.fr"><img src="http://i.imgur.com/kULDjDm.png" alt="Carmë"></a></center>
Carmë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://light-attack.forumactif.com

Drawer
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 06/07/2009

MessageSujet: Re: ///   05.11.14 21:41

Ton titre ici
citation citation citation

On ne peut pas savoir ce qu’est la pierre sans venir à Oran. Dans cette ville poussiéreuse entre toutes, le caillou est roi. On l’aime tant que les commerçants l’exposent dans leurs vitrines pour maintenir des papiers, ou encore pour la seule montre. On en fait des tas le long des rues, sans doute pour le plaisir des yeux, puisque, un an après, le tas est toujours là. Ce qui, ailleurs, tire sa poésie du végétal, prend ici un visage de pierre. On a soigneusement recouvert de poussière la centaine d’arbres qu’on peut rencontrer dans la ville commerçante. Ce sont des végétaux pétrifiés qui laissent tomber de leurs branches une odeur âcre et poussiéreuse. À Alger, les cimetières arabes ont la douceur que l’on sait. À Oran, au- dessus du ravin Ras-el-Aïn, face à la mer cette fois, ce sont, plaqués contre le ciel bleu, des champs de cailloux crayeux et friables où le soleil allume d’aveuglants incendies. Au milieu de ces ossements de la terre, un géranium pourpre, de loin en loin, donne sa vie et son sang frais au paysage. La ville entière s’est figée dans une gangue pierreuse. Vue des Planteurs, l’épaisseur des falaises qui l’enserrent est telle que le paysage devient irréel à force d’être minéral. L’homme en est proscrit. Tant de beauté pesante semble venir d’un autre monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://light-attack.forumactif.com

Drawer
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 06/07/2009

MessageSujet: Re: ///   08.12.14 21:03


SEVASTIAN ILLARION AINGEAL
INFO #1
INFO #1
INFO #1
INFO #1
INFO #1
TU PEUX REDIGER ICI UN BLABLA INUTILE SUR TON PERSONNAGE ! ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI

TU PEUX REDIGER ICI UN BLABLA INUTILE SUR TON PERSONNAGE ! ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI ICI

codage réalisé par littleharleen

_________________

Certains souvenirs se refusent à sombrer dans l'oubli, quels que soient le temps écoulé ou le sort que la vie nous ait réservé. by Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://light-attack.forumactif.com

Drawer
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 06/07/2009

MessageSujet: Re: ///   08.12.14 21:04



PRENOM E NOM
FT. NOM DE LA CELEBRITE - RELATION
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum
PRENOM E NOM
FT. NOM DE LA CELEBRITE - RELATION
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum

_________________

Certains souvenirs se refusent à sombrer dans l'oubli, quels que soient le temps écoulé ou le sort que la vie nous ait réservé. by Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://light-attack.forumactif.com
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ///   

Revenir en haut Aller en bas
 

///

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
La légende de Volkhves
 :: La nostra famiglia
-